Nichée dans les montagnes au sud de Matsuyama, la cité historique d’Uchiko s’est développée pendant la période Edo (1603-1868) puis l’ère Meiji (1868-1912), comme lieu de production d’un papier washi de qualité et de bougies de cire japonaise.

Aujourd’hui, le quartier Youkaichi-Gokoku d’Uchiko est officiellement une aire de préservation, ce qui explique que l’aspect des bâtiments et celui de la ville paraissent inchangés. Et la majorité des façades de plâtre jaune et blanc abritent des lieux ouverts aux visiteurs.

La vieille ville d’Uchiko se déploie autour de deux rues principales. Notre excursion y commence au célèbre Uchiko-za. Ce théâtre traditionnel dédié au kabuki a été construit en 1916 et est toujours en fonctionnement cent ans plus tard, avec des représentations régulières. Sa renommée le précède dans tout l’archipel, et les acteurs célèbres du genre, ainsi que ceux du rakugo – type de spectacle qui implique un conteur seul sur scène – se produisent sur ses planches.

Une fois le ticket acheté, un guide volontaire nous explique l’histoire des lieux et la célèbre scène de bois. Deux trappes y sont présentes, qui permettent aux acteurs de surprendre les spectateurs. Et un système complexe de poulies permet de faire tourner la section centrale de la scène. Un système qui, selon notre guide, a été développé pendant la période Edo pour aider les changements de décor – avant d’être utilisé en occident.

Notre guide nous laisse finalement seuls, afin de découvrir le reste du théâtre à notre rythme. Pour aller sous la scène, nous suivons un chemin étroit aux faux airs de catacombes. Impressionnant de penser que les acteurs eux-mêmes les parcourent pendant les représentations.

De retour à la surface, nous sortons du théâtre pour explorer la ville, s’imprégner de son atmosphère et visiter les boutiques. Connue pour ses nombreux bâtiments historiques, Uchiko est aussi une ville vivante avec tout un ensemble de boutiques rétro dans les rues principales.

En les parcourant, ne soyez pas surpris en arrivant au niveau d’un curieux musée de la vie commercial et domestique avec ses poupées de cire à taille humaine. Cette ancienne maison de marchands, devenue ensuite pharmacie, a été transformée en lieu d’exposition qui illustre la vie quotidienne d’Uchiko au début du 20e siècle. À notre approche, près de la vitrine où se trouvent les poupées de cire, la bande son s’est soudainement activée. Les voix de ces marchands en cire nous invitaient alors à rentrer découvrir les derniers produits tout juste importés d’Osaka. En ce début du 20e siècle, l’accent était mis sur un nouveau condiment savoureux – le « ketchup ».

Près du musée se trouve le quartier de Youkaichi-Gokoku, la principale rue préservée d’Uchiko. Cette artère en pente douce de 600 mètres est véritablement le cœur de l’aire de préservation historique. Les riches marchands d’Uchiko et leurs familles ont construit ces bâtiments lors de l’âge prospère de la production de cire japonaise et de washi, quand la demande était la plus forte. Les anciens murs de plâtre blanc et jaune ainsi que les toits à pignon sont dans un état parfait.

En marchant dans l’ancienne cité, nous découvrons la boutique de bougies Omori Warosoku. L’établissement – avec plus de 200 ans d’histoire – est le dernier fabricant traditionnel de bougies d’Uchiko. Ce sont aujourd’hui les 6e et 7e générations de la famille Omori qui en sont à la tête. En entrant dans la boutique, la mère nous explique les bénéfices des bougies végétales traditionnelles comparées à leurs concurrentes à base de pétrole. Et les bougies japonaises gagnent à tous les niveaux, tant fonctionnel qu’esthétique. Pendant que je m’extasie devant leur brillance, mon hôte m’explique comment contrôler l’intensité de la flamme en pinçant la mèche.

Derrière le comptoir, dans un espace astucieusement séparé par une baie vitrée, les fabricants de bougies sont très occupés. Créer ces chefs d’œuvre d’élégance nécessite de la concentration.

Pour se sustenter, tout un choix de bons restaurants est disponible dans le quartier, avec une grande diversité de cuisines. Pour changer, nous faisons le choix inattendu d’un authentique restaurant d’inspiration allemande. Le « Zum schwarzen Keiler » est situé dans l’un des bâtiments traditionnels de Youkaichi-Gotoku, où s’est installé un couple mixte japonais-allemand. Leur bière est délicieuse.

Lors de votre visite d’Uchiko, ne vous arrêtez pas à la vieille ville. Explorer les ruelles qui s’éloignent du quartier pour déambuler et voir jusqu’où elles vous amènent peut aussi se révéler très amusant. De notre côté, nous sommes tombés sur un bien curieux ancien cinéma… Parmi l’un de nos très nombreux bons souvenirs que nous a laissé la visite de la cité marchande.

Texte et photographies de Tom Miyagawa Coulton