Quelle meilleure manière d’apprécier une visite à Uchiko, dans un coin préservé du Shikoku, que de s’arrêter pour une nuit au sein même de la cité historique ?

ORI vous y autorise. Cette maison japonaise traditionnelle tout juste rénovée, dans la rue principale d’Uchiko, permet une immersion complète dans l’ambiance de la ville, dans un luxe certain.

Ouverte en novembre 2017, ORI est née d’une idée originale de Keisuke Onishi. Né et élevé à Uchiko, l’homme y est à la tête d’un ensemble de locations de vacances – dont les célèbres Cocoro et Kura, elles-aussi rénovées à partir de bâtiments typiques.

Né dans une famille de fabriquant de kimonos, Onishi s’est tourné vers l’hôtellerie et la restauration après le déclin progressif de l’affaire familiale. « Je voulais ramener à la vie les rues anciennes d’Uchiko, y faire venir les touristes.

J’ai donc ouvert le petit café Cocoro il y a maintenant 20 ans », raconte-t-il.

Puis Onishi réalise rapidement que même si les visiteurs finissent par arriver, aucune structure n’existe pour les héberger. Avec en tête le fait que le logement est l’une des clés du développement touristique, il rénove finalement l’étage du café en une location de vacances.

Depuis, quatre autres propriétés ont été réaménagées et ouvertes, avec la petite dernière Hisa, inaugurée fin décembre 2017. « Je veux que les voyageurs s’arrêtent à Uchiko puis repartent d’ici rassérénés », continue Onishi. « C’est pourquoi je ne me suis rien épargné pour l’aménagement des locations, afin qu’elles soient aussi confortables et luxueuses que possible ! »

ORI, avec trois chambres et deux salles de bain, réparties sur deux niveaux, peut accueillir huit personnes. Ce qui est parfait pour un groupe ou une famille étendue.

Tous les détails de la maison rénovée prouvent qu’Onishi n’a en effet rien laissé au hasard pour créer un cocon luxueux. Que ce soit le chandelier de l’entrée ou le bain japonais de l’annexe, tous les aspects d’ORI ont été pesé pour intensifier la sensation de confort.

Et Keisuke Onishi a réussi son pari de créer un foyer à la fois moderne et esthétique, tout en étant l’essence même de la structure japonaise traditionnelle. En découvrant les chambres, vous trouverez de nombreux clins d’œil à l’histoire d’Uchiko.

L’une d’elle est dédiée à l’un des artisanats traditionnels de la cité – le papier washi. Même l’air conditionné est harmonieusement couvert de papier traditionnel.

Continuer l’exploration vous permettra de réaliser toutes les nuances de design et leurs subtilités selon les pièces. L’autre grande qualité d’ORI est sans nul doute sa situation géographique. Située au centre de la rue principale, tous les points d’intérêts historiques et touristiques sont accessibles facilement en marchant.

Y compris un grand choix de restaurants. Pour changer des traditions japonaises, nous avons choisi – et été comblés par – le restaurant allemand Zum schwarzen Keiler. Deux des trois chambres sont de style occidental, avec des lits plutôt que des futons.

Nous avons passé la nuit dans celles du rez-de-chaussée. Croyez-le ou non, mais la literie était incroyable, même pour quelqu’un qui a en général du mal à passer ses nuits dans des lits d’hôtel, comme moi. J’ai dormi à la perfection.

Le matin, il est possible d’entendre la ville se réveiller doucement. Les commerçants levant leurs rideaux pendant que les enfants se dirigent vers l’école. Mais ce n’est pas du tout un bruit dérangeant. Plutôt la bande-son du quotidien d’Uchiko – un moment à part entière de l’expérience.

Bien que le prix puisse paraître un peu élevé pour des voyageurs en solo ou des couples, l’option s’avère parfaite pour des groupes d’amis ou des familles. « Quand j’étais jeune, les générations étaient plus proche – je vivais avec mes grands-parents, mes arrière-grands-parents, mes oncles et mes tantes, mes parents, ainsi que mes frères et sœurs – tout le monde sous le même toit », s’amuse Onishi. « Dans le Japon d’aujourd’hui, ce schéma est plus rare.

Et il peut être difficile pour des familles élargies de voyager ensemble. Mais j’espère que des lieux comme ORI pourront faciliter leurs venues. »

L’un dans l’autre, ORI m’a rafraîchi et revitalisé. La maison est moderne et luxueuse, mais n’est pas en décalage avec la ville qui l’entoure et son atmosphère préservée.

S’y arrêter, ne serait-ce que pour une nuit, permet de repartir du bon pied pour poursuivre l’exploration du Shikoku et de la mer intérieure de Seto.

Texte et photographies de Tom Miyagawa Coulton