L’Hôtel Limani n’est pas simplement au bord de la mer de Setouchi – il l’embrasse intégralement. Depuis le lobby jusqu’au restaurant, en passant par les salons, le spa, la piscine extérieure ou les différents salons, la vue panoramique ne s’interrompt jamais. Il n’est même pas nécessaire de demander une vue sur l’horizon bleu au moment de réserver, toutes les chambres de l’Hôtel Limani faisant face à la mer intérieure.

Bien que situé à Ushimado, au sud de la préfecture d’Okayama et pas encore au niveau des nombreuses îles de Setouchi, l’Hôtel Limani a des airs de Cyclades, avec des colonnades grecques et une vue dégagée sur l’un des « 100 meilleurs couchers de soleil du Japon ». Avec mon amie, nous étions impatients de vérifier si cette réputation était à la hauteur ; mais, arrivés vers midi, nous avions encore à attendre pour nous faire notre propre opinion.

À la réception, un membre du staff d’origine grecque nous a accueilli en anglais, le temps d’une brève présentation de l’hôtel, avant de nous montrer notre chambre – subtilement relevée de bleu et de blanc, la signature de Limani comme une réminiscence des îles Santorin en Grèce. Notre chambre possédait plusieurs sofas, un balcon donnant sur la mer, une douche spacieuse décorée de mosaïques grecques, entre autres. Après de nombreuses nuits à même le sol sur des futon – la méthode de couchage traditionnelle japonaise, ces lits à l’occidentale étaient un vrai luxe.

« La nourriture japonaise et les ryokan, les auberges traditionnelles japonaises, sont bien sûr merveilleux », s’amuse Shoko Yamaguchi, un membre du staff, coach de fitness et porte-parole de l’Hôtel Limani, « mais après un moment, les voyageurs étrangers sont ravis de retrouver une chambre plus familière. L’hôtel leur offre le confort d’un environnement international, avec des produits européens et de la nourriture grecque. »

Ce que nous ignorions, c’est que l’histoire internationale d’Ushimado remonte à l’ère Edo, quand le secteur servait de porte d’entrée japonaise aux envoyés coréens. Aujourd’hui, l’Hôtel Limani poursuit cette vocation avec une équipe où se croise 14 nationalités, possédant ainsi la capacité de recevoir autant d’hôtes venant du monde entier.

Le mot « Limani » lui-même vient du grec, et signifie « baie » ou « port ». Mais la connexion de l’Hôtel Limani avec la Grèce est plus profonde qu’une simple histoire de nom.

Situés aux confins de la commune d’Ushimado, dans un secteur de la mer intérieure de Seto souvent surnommé « la mer Égée du Japon », les champs qui entourent l’Hôtel Limani produisent l’une des meilleures huiles d’olive de l’archipel japonais. Ainsi que de très bons champignons et d’excellents citrons.

Des ingrédients prestigieux cultivés également dans les jardins de l’hôtel et qui se retrouvent en toute logique dans la cuisine de John Yanni Diacos, le chef du restaurant-maison The Terrace, par ailleurs détenteur de plusieurs récompenses.

Après s’y être installés pour le déjeuner – et ce qui allait être le premier d’une longue série de repas mémorables – nous nous sentions revivre au rythme de la succession des assiettes élégantes et des plats grecques raffinés. Une nourriture consistante et diététique qui, alliée à la réputation des lieux comme hôtel et spa, a participé à la parenthèse de bien-être qu’est devenu notre séjour à l’Hôtel Limani.

« Nos menus changent pour suivre les saisons, pour que les ingrédients soient toujours les plus frais possibles », détaille Yamaguchi-san, la porte-parole. « Et parce que nos jardins, la mer et les champs d’Ushimado sont tous si près, la majorité des ingrédients sont cueillis, ramassés ou attrapés le matin-même. » Une fraîcheur des produits qui peut être que bonne pour la santé.

Entre le déjeuner et le dîner, nous nous sommes décidés à investir la salle de sport, où Shoko Yamaguchi, cette fois-ci avec sa casquette de coach, nous a concocté une séance relaxante d’exercices et d’étirements. Après quoi, un massage facial aux huiles essentielles biologiques puis un moment dans le bain saisonnier au citron – réservé aux femmes – ont été une bonne façon de récupérer, avant de se détendre près du feu, dans l’un des beaux espaces de l’Hôtel Limani.

Avant même de le réaliser, les lumières du soir sont tombées sur la mer de Seto, et nous nous sommes retrouvés debout dans la cour de l’Hôtel Limani, tout près de la piscine – dans un sentiment de détente rarement accessible en voyage. Le manager nous avait précisé que la durée moyenne des séjours était d’une semaine, ce que nous comprenions aisément dès la fin de notre premier jour.

Le temps s’est ensuite comme arrêté, pendant que le soleil descendait tendrement sur l’horizon et les vagues d’Ushimado. Étions-nous réellement sur la côte de Setouchi, la mer intérieure du Japon ? Ou sur un confetti méditerranéen, en train d’admirer le plongeon de l’astre solaire dans la mer Égée ?

Texte et photographies de Peter Michel Chordas

Cliquez ici pour en savoir plus sur la réservatio